Recettes pour les petites cuisines

Explications des divers mets figurant dans la dînette de Février de la poupée modèle de 1871-72






Potage gras.

Vous demanderez, petites amies, un peu de bouillon du grand pot-au-feu, à votre maman ou à la cuisinière. Vous mettrez ce bouillon dans une de vos gentilles casseroles et quand il sera bouillant, vous jetterez dedans autant de petites pincées de vermicelle que vous serez de convives pour la dînette ; laissez bien cuire et servez chaud.

Merlan au gratin


Vous avez, je suppose, un merlan de moyenne taille moyenne. Lorsque ce merlan est préparé, vidé, lavé, essuyé et paré, c'est-à-dire que vous en avez coupé les nageoires et le bout de la queue, vous faites, sur son corps, à droite et à gauche, de légères fentes avec la pointe d'un couteau, afin de l'empêcher de se casser en cuisant ; on appelle cela ciseler, en termes de cuisine. - Puis vous le mettez sur un petit plat allant au feu, avec du beurre, des fines herbes, du sel, du poivre, et de la chapelure, un peu de vin blanc ou rouge, pour faire la sauce, et un peu de beurre fondu pour donner meilleure apparence au gratin et l'empêcher d'être aussi sec. Faites cuire dans le four de cuisinière, pendant dix minutes environ, puis servez chaud et bien croustillant, sans changer le merlan de plat.

Beurre à la minute


Les petites filles qui habitent la campagne pourront se donner très-facilement le plaisir de préparer elles-mêmes le beurre frais qui figurera vis-à-vis de jolis radis roses sur la table de la dînette.
Pour cela il suffira de mettre un peu de crème fraîche dans une bouteille à large goulot, de boucher et d'agiter pendant une dizaine de minutes. Puis elles retirreont de leur mieux le beurre qyui se sera formé dans la bouteille et le façonneront en joli petit pain, ou tout autrement, et n'auront plus qu'à le poser dans la ravière.

Côte de mouton en gigot


Faites une sorte de petit guigot en miniature avec une grosse et épaisse côtelette de mouton, ou bien avec plusieurs côtelettes réunies, et aux quelles on n'aurait laissé qu'un seul os formant manche. Vous embrocherez ce gigot dans votre petite rôtissoire et le placerez devant un feu vif, en ayant soin de l'arroseer et le retourner souvent. On pourrait aussi le faire cuire au four. Il faut un quart d'heure à peu près de cuisson. Si vous voulez que ce petit gigot ait le goût du gros, placez dans sa chair, auprès du manche, une légère rognure d'ail. Vous n'oublierez pas non plus de le saler.
Au moment de le servir, vous entourerez le manche de papier découpé et verserez le jus dans votre petite saucière. Le gigot, vous le savez peut-être, doit se manger saignant et très chaud.

A suivre ...  buisson de crevettes, etc...