L'inventaire du trousseau d'Elizabeth d'Autriche

Inventaire du trousseau de l'Impératrice Elizabeth d'Autriche


Le contrat de mariage



Le trousseau d'Elizabeth fait partie de la dot de sa famille en plus des 50 000 florins qui lui sont  attribués. Le trousseau doit être conforme à son rang.



On fait un inventaire du trousseau de l'impériale fiancée, inventaire consciencieux s'il en fut.


Chaque objet mentionné porte, en regard, sa valeur exacte.


Les bijoux, les parures en or et les joyaux forment la première partie
L'argenterie, la deuxième
La troisième, celle des vêtemments, est la plus longue et la voici :
Il y a

Dix-sept robes de cérémonie

Quatorze robes de soie montantes

Six robes d'intérieur

Dix-neuf petites robes d'été aux couleurs de rose et de violettes, de bleuet et de myosotis

Quatre robes de bal

Avec cela,

Seize chapeaux et voilettes, avec des plumes, des roses et des violettes

Et entre autres

Ce chapeau de jardin garni de fleurs des champs qui a séduit François-Joseph à Ischal.

Six manteaux

Huit mantilles

Cinq manteaux de velours et de drap lourd complètent le trousseau


Suit la riche lingerie :

Quatorze douzaines de chemises, dont une douzaine en batiste garnie de ravissante valenciennes

Quatorze douzaines de bas, depuis la soie la plus fine jusqu'à la laine la plus épaisse
Six douzaines de jupons

Des peignoirs, des déshabillés et ainsi de suite...


Puis les bottines et les souliers :


Six paires de chaque espèce

Et vingt paires de gants de toutes les couleurs et de toutes les sortes


On a tenté d'intéresser un peu Sissi à son trousseau, mais elle déteste ces essayages continuels et trouve insupportables tous les embarras qu'on fait à son sujet. Elle s'échappe aussi souvent que possible. Les couturières et les lingères se plaignent : la princesse n'est jamais là et, quand on a réussi à s'emparer d'elle, elle veut en avoir fini tout de suite et cherche à fuir. Il est difficile de travailler pour elle, et c'est un plaisir pourtant d'habiller et de parer, comme il convient à une impératrice, un si svelte et si beau corps de jeune fille.




Extrait de Elizabeth, Impératrice d'Autriche d'Edgar César Comte Corti


Femmes célèbres (retour)