Le costume de la femme sous le Second empire

Le costume de la femme


Sous le Second Empire


1852-1870


Cette mode féminine très variée fut inspirée par l'impératrice Eugénie. Un petit clic sur sa photo, vous mènera à sa découverte.

 l' impératrice Eugénie

La mode féminine se divise en trois périodes : de 1852 à 1860 - 1861 à 1866 et de 1867 à 1870




Voici, dans ce tableau, la progression des formes des robes.

robes de 1852 robes de 1860 robes de 1869
1852 1860 1869

Entre 1852 et et 1860, nous trouvons des robes à deux ou trois jupes et aussi des robes à volants multiples.

La crinoline fut remise à la mode par l'Impératrice Eugénie.

La page, ci-dessus, vous en dira plus.
Les jupes  courtes apparurent en  1860 au moment d'un voyage de l'Impératrice dans les Alpes.

En 1864 apparaissent quelques robes de forme princesse et les jupes se raccourcissent arrivant à la cheville.


De 1867 à 1869, la toilette évolue peu dans sa ligne. Elle change  en fonction de la crinoline qui elle se modifie.


La crinoline-empire ayant fait son apparition en 1866, la jupe suit le même mouvement.


-------

Seul le corsage diffère dans sa forme, une autre page lui est consacrée :  Le corsage

Le corsage de jour ressemble à une petite jaquette dont la basque représente le premier volant de la jupe.

Ce corsage est une veste ouverte ou fermée , à volonté.


robes de 1853
Robes de 1853

Les manches évoluent quant à leurs formes, elles s'élargissent et finissent par se fendre.

On les retrouve sous les manches à volants, sous les manches à parements, on les ouvre, dessus et dessous le bras, en fer à cheval, etc...


Toutes les fantaisies sont permises

robes de 1853
Robes de 1853

Un ou deux clics sur l'image pour découvrir !

Les manches des corsages, représentés sur cette photo, sont de forme pagode, elles sont trois-quarts et portées avec des manchettes de mousseline blanche.


Ces manchettes sont souvent à deux volants,  à voir dans la page qui suit :




Lingerie

Le corsage du soir, lui, est en pointe devant. Il est baleiné et a des petits mancherons bouillonnés.


Les jupes pour les soirées, ou pour les bals, sont ornées de plissés de ruban ou de petits volants disposés en échelle.


Les plus riches sont garnies, ainsi que le corsage, de dentelle d'Alençon.


La mode vous passionne, visitez ce site : Les arts décoratifs





Merci de votre visite et à bientôt, j'espère  ?