Le coiffeur de la vielle comtesse sous le second empire

Le coiffeur de la vieille comtesse sous le Second Empire

.
Ce petit texte est extrait de" La Physiologie du COIFFEUR ,de L.Lemercier de Neuville , en1862

============


        Il exploite le faubourg Saint Germain. C'est le favori des vieilles dames.
              
               - Venez ici, petit. Voyons, l'on m'a dit que vous me faisiez des traits !

               - Moi,madame la comtesse ?

               - Oui, vous ! oui, vous ! petit badin ! Savez-vous que je me fâcherais pour tout de bon, si j'en étais sûre ! L'on m'a dit que vous avez coiffé la duchesse de P...  - Oh ! mon ami, y songez-vous ! une folle,une tête éventée, qui chante dans les concerts publics, - comme une créature.

               - Mais,madame la comtesse ...

               - Point de réplique ! Je veux bien pardonner. - Songez, mon ami, que je m'occupe de votre position. J'ai parlé de vous au vicomte, il vous veut du bien ; dans six mois, je pense, vous aurez l'honneur de faire sa première barbe... et... qui sait où cela peut vous conduire ?... Allons, Narcisse, venez, mon enfant, approchez le miroir... Ah ! vous m'avez rajeunie !

               - Madame la comtesse !...

               - Non ! ne me flattez point. Je vous laisse toute la gloire de ce miracle ! Songez que vous ne pourriez l'opérer sur le front des femmesde notre temps ; je suis du vieux siècle, moi ! Voyons, mon ami, soyez confiant, vous êtes  jeune, beau, adroit; faites-vous des vers ?

               - Moi,madame la comtesse !

               -Peut-être bien que non ! Le précepteur de monpetit-fils vous apprendra à en faire ... nous avons besoin d'un Gentil-Bernard. Allons, adieu, au revoir, à demain, petit badin !... je songe à vous !... Quand la cour reviendra, vous pommaderez le dauphin. Mais surtout, n'allez plus chez la duchesse.
A suivre: le coiffeur Breda